wrapper

EnglishArabicFrench
Les orages ont causé des inondations et chavirements des bateaux

Etant donné que les conditions pluviométriques connaissent une affectation à la baisse, il faut envisager essentiellement le degré d’urbanisation dans l’avenir pour pouvoir se prononcer sur le risque d’inondation future dans les fonds de vallées.

Or, si rien ne change dans la politique d’urbanisation, notamment les initiatives privées de morcellement de terrain, il va de soi que l’urbanisation contribuera à l’extension de la ville, mais également à l’intensification de l’urbanisation à l’intérieur de la ville, les deux augmentant encore largement les débits de ruissellement et ensuite les inondations.

Il est à prévoir que la pluie efficace pour produire le ruissellement et l’inondation qui l’accompagne et qui est de l’ordre de 70 mm en 2 heures et 30 minutes avec une récurrence de 2 à 3 ans  sera moins importante dans l’avenir à la suite de l’imperméabilisation du sol consécutive à l’urbanisation sans cesse croissante comme le souligne le chercheur congolais Muhindo Sindani. Ces deux derniers mois des pluies torrentielles ont causé des dégâts énormes sur la ville de Butembo, Bukavu et Uvira (ci-dessous les photos montrent la situation vécue à Bukavu (à gauche) et à Uvira (à droite).

Un éveil brutal s’est produit sous l’effet d’une inondation catastrophique intervenue à Uvira dans le mois dernier à la suite d’une pluie diluvienne. On a observé également la montée des eaux du Lac Tanganyika qui ont envahi la ville d’Uvira. Elle a rappelé aux riverains et aux pouvoirs publics l’existence du risque.

Pourtant, les effets ont été durement ressentis du fait de la concentration de biens, des activités et des personnes dans les zones submersibles, bien plus que les décennies antérieures, périodes pendant lesquelles les conséquences n’avaient pas la même ampleur.

L’augmentation des débits de pic du ruissellement collinaire des dernières décennies conduit à une augmentation de la récurrence et de l’ampleur d’évènements où l’apport soudain de grandes masses d’eau dans les vallées dépasse la capacité d’évacuation des fonds de vallées. Ainsi les débordements des lits des rivières s’étalent dans les vallées à fond plat. A cet effet, la ville de Butembo dont une partie importante de sa circonscription est bâtie dans une dépression est aux prises, ces dernières années, avec des inondations périodiques qui rendent les populations de plus en plus vulnérables.

Pour être complet, l’orage qui a provoqué les écoulements et inondations du 6 octobre 2009 était également accompagné de coups de vent assez forts. Cinq pirogues ont chaviré sur le lac Kivu.

Jean-Claude

 Les propos ci-dessus  nous  ont  été envoyés par notre expert  du changement climatique  en République  Démocratique du Congo, M.  Jean Claude Kyungu.

 

Share :

Contact Us